Archive | Musique RSS feed for this section

Ma chanson coup de coeur

25 Nov

La musique nous fait vibrer. Réagir. Elle nous ébranle. Voici une chanson que je veux partager avec ce blog car je la trouve à propos.

La chanson « Unpretty » du défunt groupe TLC vient me chercher chaque fois que je l’entends. Elle a d’ailleurs une place de choix dans mon iPod. Ses paroles racontent l’importance de s’accepter telle qu’on est, valeur que je trouve primordiale pour vivre heureuse et en harmonie avec nous-mêmes.

Et vous pouvez me traiter d’hypersensible (ce que je suis et assume entièrement) mais je fonds en larmes systématiquement lorsque je regarde le vidéoclip associé à cette chanson. Je mets quiconque au défi de l’écouter sans broncher.

La musique, victime de nos humeurs

22 Nov

Un encadré paru dans le Globe and Mail il y a environ un an mentionnait une étude américaine stipulant que le genre de musique qu’on choisit pourrait définir notre état d’esprit du moment, de même que notre statut social. En effet, les gens plus pauvres et dont le statut professionnel est précaire préfèreraient une musique plus dure tandis que la population plus aisée, et peut-être aussi plus heureuse en général, aimerait la pop.

Cela viendrait-il du fait que ces styles musicaux leur ressemblent? Que les gens travaillant d’arrache-pied aiment le rock dur, brutal, qui vient des trippes alors que ceux qui l’ont plus facile consomment une musique tout aussi superficielle et promouvant une certaine richesse acquise facilement?

Il y a de la musique joyeuse et de la musique triste. C’est certain que lorsque le soleil me caresse le visage et que j’ai le sourire fendu jusqu’aux oreilles, je suis plus encline à fredonner ‘California Gurlz’ de Katy Perry alors que dans mes moments tristounets, mon choix de chanson se fixe sur un rythme plus mollo à-la-Smashing Pumpkins dont la chanson “Disarm“ est l‘une de mes favorites. Me sentant revendicatrice? C’est “We’re Not Gonna Take It” de Twisted Sisters qui me vient en tête…toupet crêpé en sus. 😉

Je n’avais jamais vraiment réfléchi à la question de manière globale. Je dois toutefois dire que je trouve la théorie intéressante. Cette étude pourrait-elle expliquer pourquoi au Québec, les gens de Montréal et ceux des régions aiment différents styles de musique? Pourquoi certains groupes sont plus populaires en région que dans la Métropole? Serait-ce à cause du tissus social différent vécu par les Montréalais par rapport au reste de la province? Et je ne parle pas de la langue des chansons ici… Bref, je lance le débat!

[Critique] Les Cowboys Fringants – Que du vent

18 Nov

C’est le 17 novembre dernier que nos très chers Cowboys Fringants ont lancé leurs 8ième album (déjà?!). C’est tout un retour qu’ils nous offrent. En tant que fan des premiers albums plus festifs et joyeux, je peux vous dire que je n’ai pas été déçue.

Ils nous reviennent avec des chansons aux rythmes beaucoup plus accrocheurs mais en conservant leur belle maturité d’écriture qu’ils avaient très bien exploité au cours de leur dernier album (L’expédition, sortie en 2008). Avec Que du vent, Les Cowboys Fringants nous offrent deux expériences d’écoute complètement différentes; que vous soyez dans un party du temps des fêtes ou encore en roadtrip solitaire, vous y trouverez votre compte. Leurs textes sont toujours aussi touchants et engagés mais ils ont réussi à les mixer avec des rythmes très entraînants qui allègent la profondeur des textes. C’est d’ailleurs la recette qu’il leur manquait, à mon avis, lors de leurs derniers albums.

Le chanteur Karl Tremblay continue sa belle progression vocale. Sa voix est de plus en plus agréable à l’écoute et on sent qu’il prends le temps de poser sa voix. La belle Marie-Annick Lépine nous offre des partitions de violon et d’accordéon plus enivrantes les unes que les autres, sans compter qu’on la sent présente du début à la fin de l’album. « Que du vent » me donne le goût de revenir dans le temps et de recommencer à courir leurs spectacles et les festivals auxquels ils participeront pour danser, sauter et chanter en chœur avec eux et leurs fans toujours plus nombreux d’une fois à l’autre. Une seule écoute de la chanson « Classe Moyenne » prouvera mon point.

Seul coté négatif: l’album propose seulement 11 chansons, ce qui en fait un album assez court. Je trouve qu’ils auraient peut-être pu nous offrir deux ou trois chansons de plus, question de nous donner au moins une heure d’écoute totale et non pas leur très faible 42 minutes. Par contre, connaissant leur grande générosité, soyons assurés qu’avec leurs sept autres albums, ils auront assez de matériel pour nous offrir plusieurs heures enlevantes de spectacle.

Cet album aura certainement valu l’attente interminable que nous avons dû subir. Je suis d’ailleurs convaincue que l’an prochain, Les Cowboys Fringants recevront fièrement le trophée du groupe de l’année de l’Adisq, car ils sauront que cette fois-ci, ils l’auront pleinement mérité en offrant à leur public du nouveau matériel de grande qualité.

Itunes: 9.99$
Archambault: 16.99$

%d blogueurs aiment cette page :