[Critique] Les Cowboys Fringants – Que du vent

18 Nov

C’est le 17 novembre dernier que nos très chers Cowboys Fringants ont lancé leurs 8ième album (déjà?!). C’est tout un retour qu’ils nous offrent. En tant que fan des premiers albums plus festifs et joyeux, je peux vous dire que je n’ai pas été déçue.

Ils nous reviennent avec des chansons aux rythmes beaucoup plus accrocheurs mais en conservant leur belle maturité d’écriture qu’ils avaient très bien exploité au cours de leur dernier album (L’expédition, sortie en 2008). Avec Que du vent, Les Cowboys Fringants nous offrent deux expériences d’écoute complètement différentes; que vous soyez dans un party du temps des fêtes ou encore en roadtrip solitaire, vous y trouverez votre compte. Leurs textes sont toujours aussi touchants et engagés mais ils ont réussi à les mixer avec des rythmes très entraînants qui allègent la profondeur des textes. C’est d’ailleurs la recette qu’il leur manquait, à mon avis, lors de leurs derniers albums.

Le chanteur Karl Tremblay continue sa belle progression vocale. Sa voix est de plus en plus agréable à l’écoute et on sent qu’il prends le temps de poser sa voix. La belle Marie-Annick Lépine nous offre des partitions de violon et d’accordéon plus enivrantes les unes que les autres, sans compter qu’on la sent présente du début à la fin de l’album. « Que du vent » me donne le goût de revenir dans le temps et de recommencer à courir leurs spectacles et les festivals auxquels ils participeront pour danser, sauter et chanter en chœur avec eux et leurs fans toujours plus nombreux d’une fois à l’autre. Une seule écoute de la chanson « Classe Moyenne » prouvera mon point.

Seul coté négatif: l’album propose seulement 11 chansons, ce qui en fait un album assez court. Je trouve qu’ils auraient peut-être pu nous offrir deux ou trois chansons de plus, question de nous donner au moins une heure d’écoute totale et non pas leur très faible 42 minutes. Par contre, connaissant leur grande générosité, soyons assurés qu’avec leurs sept autres albums, ils auront assez de matériel pour nous offrir plusieurs heures enlevantes de spectacle.

Cet album aura certainement valu l’attente interminable que nous avons dû subir. Je suis d’ailleurs convaincue que l’an prochain, Les Cowboys Fringants recevront fièrement le trophée du groupe de l’année de l’Adisq, car ils sauront que cette fois-ci, ils l’auront pleinement mérité en offrant à leur public du nouveau matériel de grande qualité.

Itunes: 9.99$
Archambault: 16.99$

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :